Accompagnement d’une maladie

Si les maladies lourdes sont, et doivent, être encadrées par la médecine traditionnelle, un accompagnement de l’être dans sa globalité est à souhaiter.

Être face à la maladie c’est être confronté au deuil de sa vie telle qu’elle était avant, de l’image de soi telle qu’elle était avant (intérieure et/ou extérieure) de manière temporaire ou durable. Quelque chose en soi est en train de profondément changer.

Face à l’inconnu, des peurs ainsi de que des émotions de toutes sortes font irruption : colère, frustrations, sentiment d’injustice, abattement, tristesse… C’est un processus difficile, mais néanmoins normal, lié à tout changement de grande ampleur.

Avoir un espace pour pouvoir parler et être écouté dans la bienveillance concernant vos inquiétudes sans recevoir aucun jugement et sans les conseils, les peurs ou la projection de vos proches est fondamental pour l’équilibre intérieur.

Comme on ne l’ignore plus aujourd’hui en médecine, nous sommes une seule entité : un corps-esprit, l’un influençant l’autre. Il est donc crucial de mettre en place une approche tournée vers l’être afin d’optimiser la réussite du traitement. Cela est possible lorsque que nous pouvons comprendre le sens que cet évènement prend pour soi et notre vie.

Les étapes suivantes sont à titre d’exemple d’accompagnement :

  • Accueillir les émotions et intégrer le choc de l’annonce
  • Faire la paix en soi et avec la vi
  • S’approprier son corps, gérer les douleurs
  • Apprivoiser le traitement et ses conséquences
  • Renforcer la croyance positive dans la guérison et/ou mieux-être

Par exemple, voici les outils les plus adaptés pour accompagner votre parcours : la Sophrologie pour apprendre à gérer la douleur, vous réapproprier votre corps, renforcer les pensées positives ; le Coaching pour faire le point et prendre de la hauteur sur la situation, mettre de l’ordre dans vos priorités et développer des nouvelles stratégies de vie ; les Soins énergétiques pour renforcer l’énergie vitale et s’apaiser.